Portrait d’employé : Jean-Simon Brodeur

Un homme à tout faire !

Jean-Simon Brodeur est l’exemple parfait du jeune homme qui se lance dans l’inconnu en acceptant un emploi à la CTMA et qui prend rapidement goût à cette vie de marin : « Avant de commencer, j’savais pas si j’avais le pied marin. J’avais déjà voyagé sur le bateau, mais jamais pogné de mauvais temps, donc j’avais aucune idée dans quoi je m’embarquais. Je commence ma 5e année à bord, d’après moi j’ai le pied marin finalement! » 

Ayant fait ses débuts en 2018 dans l’équipe du ménage, il a multiplié les rôles, tantôt busboy tantôt plongeur, et pourquoi pas serveur! « J’explore divers postes et j’aime ça! Oui je suis un peu un homme à tout faire, je peux avoir de l’initiative, l’équipe me laisse de la place et quand je fais un nouveau rôle, le monde prend le temps de bien m’expliquer, me montrer le métier. Mes collègues sont là pour répondre à mes questions, c’est rassurant. » Il est toujours prêt à laisser la place à la nouveauté et à alterner son rôle selon la période de l’année et les besoins. 

Parlant défi et adaptation, Jean-Simon raconte l’arrivée du nouveau traversier au printemps dernier : « C’est spécial d’avoir fait le transfert de bateau, ça n’a pas toujours été facile mais on s’en est sorti! C’est comme si on avait déménagé notre lieu de travail qui est un peu comme notre deuxième maison… et je suis bien fier de mon nouveau chez nous! » s’exprime-t-il avec le sourire. 

Ayant un tempérament assez timide, Jean-Simon a sorti de sa zone de confort en travaillant à la CTMA : « Le fait de travailler avec plusieurs personnes et aussi de côtoyer les passagers, ça m’a permis de me dégêner. J’aime être dans le monde! Certains passagers reviennent, on les voit, ils nous reconnaissent, c’est l’fun! » 

Lui aussi soulève le fort esprit de famille qui règne à bord : « Travailler sur un bateau c’est différent de travailler à terre. Des liens se créent, on fait partie d’une deuxième famille. On prend la place de ceux qui quittent et c’est une fierté de faire partie de la relève. » 

« Si je pouvais faire encore 20-30 ans ici, on ne sait pas ce que la vie nous réserve, mais ici on sent qu’on fait une différence. C’est quelque chose de faire partie d’une compagnie aussi grosse que la CTMA. Autant le tourisme que les marchandises, on se sent utiles pour la communauté, ça augmente la confiance en soi, je me sens faire partie de cette réussite-là! » 

Share on facebook
Partager sur Facebook