Portrait d’employé : Philippe Hébert

Jumeler la mer et la mécanique 

Avoir 33 ans et être aux commandes de la salle des machines d’un navire de la CTMA? C’est possible! 

Chef mécanicien permanent depuis 2020, Philippe Hébert a toujours aimé la mer, les bateaux et la mécanique : « Je voyais que c’était un métier où c’était facile de trouver de l’emploi. Inconsciemment je pense que je savais que ç’allait être un métier qui finirait par me ramener aux Îles. » 

Il débute à la CTMA comme cadet de la salle des machines à l’été 2009 sur le Vacancier. Pendant son parcours scolaire, il revient sur le Madeleine à l’été 2011 comme huileur, mais sent le besoin de voir ailleurs : « J’ai fini mes études à Rimouski et j’ai travaillé pour une compagnie à l’extérieur. Ça a valu la peine, mais un moment donné, on se tanne de toujours être loin de chez nous. » 

En 2014, il fait un retour aux sources : « On voulait acheter une maison ma blonde et moi et fonder une famille. C’était le temps de revenir chez nous. » Talentueux et engagé, Philippe gravit rapidement les échelons et obtient rapidement une stabilité d’emploi comme mécanicien à la CTMA. 

« Avec les horaires qu’on a, on ne pourrait pas demander mieux pour la conciliation travail-famille. Les journées qu’on est à quai, je peux aller chercher ma fille à la garderie, j’ai cette flexibilité qui me permet d’aller chez nous! » 

« Ce que j’aime le plus, c’est le sentiment d’appartenance, de faire ça pour la population des Îles. » Philippe est attitré à la desserte maritime avec le Voyageur 2. « On part avec des trailers vides, et on revient avec plein de marchandises, de nourriture, de bois, de tout ce qu’on peut s’acheter aux Îles. On est au coeur de l’approvisionnement de notre communauté et ça me rend bien fier de faire ça. Plus jeune, on réalise pas cet impact, mais aujourd’hui, je le réalise plus! » 

CTMA m’offre les défis que je recherche! 
« On a eu deux nouveaux bateaux dans les trois dernières années. C’est beaucoup d’adaptation pour nous, d’apprendre à les opérer, à trouver leurs petits bobos, les réparer et trouver leurs forces! » 

Questionné sur son avenir, Philippe n’hésite pas : « C’est de continuer à m’améliorer dans ma façon de gérer, de m’adapter le plus possible aux nouvelles situations qui vont arriver. J’ai une belle carrière devant moi à la CTMA! J’adore être sur l’eau, aux commandes de la salle des machines, c’est un défi, ça me rend fier, ça me pousse, ça me tient en vie! » 

Share on facebook
Partager sur Facebook